La voix à Fernando Chamarelli,
illustrateur de la couverture de Sainte Caboche

Chez Belleville, chaque livre est illustré par un artiste du pays de l’auteur. Pour le premier roman de la maison, Sainte Caboche, nous avons eu la chance de travailler avec Fernando Chamarelli, un street artist aux magnifiques œuvres colorées, remplies de créatures exotiques étranges. Nous lui avons posé quelques questions et plongé dans son univers… Raconte-nous un peu ton quotidien… Quelle place y tient l’art ? Je pense à l’art en permanence. Je peins un peu tous les matins, après-midis et soirs. En parallèle, je regarde des documentaires et des films pour me donner de l’inspiration. Et j’ai toujours mon carnet à dessin sur moi au cas où. Je vis exclusivement de mon art depuis 2009, mais je pratique plein d’autres activités. J’aime la nature et le sport – le football, comme tout bon Brésilien ! Sinon, vous pouvez me trouver dans les bars sympas de São Paulo :) Je suis tombé dans l’univers des Marvel à 14 ans, et plus rien n’a été comme avant. Impossible d’arrêter de dessiner. Dans quelques jours, je m’installe dans le Nordeste, à Maceio. Pas très loin de là où se passe Saint Caboche ! (Après vérification, il a quand même près de 600 km… NdÉ.) J’ai la chance de pouvoir vivre où je veux, donc je déménage fréquemment. Généralement, j’embarque ma peinture, quelques habits et mon ordinateur. Ça me …