Quelle belle soirée !

C’est avec des étoiles plein les yeux que nous vous écrivons ces quelques lignes pour raconter la soirée de lancement de Belleville éditions du vendredi 6 novembre. Tout d’abord quelques chiffres qui nous vont droit au cœur… Plus de 75 livres ont été vendus : objectif atteint ! Et vous êtes tombés sous le charme de notre tote bag ; une dizaine de « Kedi sur toile » a trouvé preneur et nous n’en espérions pas tant ! Amis, famille, collègues, professionnels de la littérature ou simples curieux, vous êtes plus de 120 à être venus nous témoigner votre soutien et votre affection. Un « prix Médicis » s’était même caché parmi la foule. Saurez-vous le retrouver ? Enfin, nous étions impatientes quoique stressées à l’idée de partager avec vous pour la toute première fois une des histoires de « La coiffure de la mariée ». Nous espérons que la lecture magnifiquement interprétée par Selin vous aura donné envie de découvrir les autres portraits de ces femmes de la Turquie d’aujourd’hui… Vous avez donc contribué à faire de cet événement un succès… Mille mercis à vous tous ! L’aventure ne fait que commencer… Très bientôt il y aura d’autres occasions de nous revoir ! PS : Au fait, n’hésitez pas à nous partager vos impressions de lecture.

Histoire de papiers…

Belleville avance… Discrètement certes. Pourtant nous n’avons pas chômé ! Derrière le projet de création d’une maison d’édition, il s’agit de monter une entreprise… Et là c’est souvent plus simple à dire qu’à faire. Ce n’est pas une surprise bien sûr mais cela demande du temps : connaître les démarches, les différents enjeux à chaque étape, rencontrer les bonnes personnes pour avancer pas à pas dans la bonne direction. Aujourd’hui, début novembre 2014, nous fêtons une petite victoire : la SAS Belleville éditions est enregistrée au greffe du tribunal de commerce de Paris ! Siret, numéro de TVA intracommunautaire, compte en banque… Tous les attributs plus ou moins matériels qui la rendent bien réelle ! Une personne morale est née : félicitations aux mamans ;) En quelques mots, voilà comment ça s’est passé… Étape 1. Trouver un juriste pour rédiger les statuts selon nos demandes et nos contraintes. Déterminer la forme juridique de notre association (SAS, SARL et on en passe), se répartir les rôles, décider de notre année fiscale, déterminer le montant du capital social, vérifier que les dépôts de marques sont conformes, etc. Bref, se poser tout un tas de questions pour asseoir juridiquement et donc sereinement notre travail ensemble ! Étape 2. Trouver une banque, et un conseiller en particulier, capable de comprendre les enjeux d’une start-up et intéressé par un projet d’édition …

Pourquoi notre mascotte s’appelle Kedi ?

Pendant une longue et magnifique année, Belleville a visité le monde, pour trouver du jamais-lu et créer une maison d’édition indépendante, qui vous amène en voyage à chaque lecture. Un an pour rencontrer les auteurs, les éditeurs, les agents, les libraires… Chez eux, là où les romans sont écrits, là où les auteurs ont grandi. Un an pour vous ramener des romans qui n’auraient peut-être pas été découverts autrement. Mais aussi pour vous apporter les décors : des images, de la musique, des textes, des œuvres d’autres artistes, et tellement plus, pour vous transporter dans l’univers du roman et de son auteur. Dans ce grand périple, nous avions emporté avec nous notre mignonne petite mascotte : un maneki neko qui nous a porté bonheur, et qui en a profité pour bien s’amuser, s’habillant aux couleurs locales ! Machu Picchu, Corcovado, rendez-vous éditeurs et foires aux livres, ou encore selfies sur la plage… ce fut une année mouvementée ! Et à  chaque pays visité, notre mascotte changeait de sobriquet, prenant pour nom le mot « chat » dans la langue locale. Mais une fois le grand voyage terminé, nous devions arrêter un nom pour notre compère. Nous vous avons donc fait voter, et c’est Kedi (chat en turc) qui a remporté le plus grand succès ! La Turquie était notre toute première destination, il est …

velit, commodo ut commodo quis amet, venenatis sit nec tempus facilisis