Seray Şahiner : « Chaque mot prononcé en faveur du droit des femmes, chaque phrase écrite est une brique retirée au mur de la prison qui les enferme. »

Bonjour Seray, et merci beaucoup de répondre à nos questions ! Dans quelques jours, les lecteurs français découvriront Ne tournez pas la page. Pouvez-vous nous présenter l’histoire en quelques mots ? Ne tournez pas la page est une histoire de violence et de harcèlement comme il en existe trop. À l’origine, ce qui me contrariait le plus, c’était d’être habitué à regarder ces événements de l’extérieur, à les banaliser, voire même les ignorer. L’héroïne du livre, Leyla, est une femme d’origine modeste. Mariée de force par sa famille, elle devient prisonnière de son époux. C’est ainsi que les violences commencent… Coincée entre les quatre murs de son appartement, elle a pour unique compagnon la télévision. Elle se décrit elle-même comme docteur ès TV… Mais les conseils prodigués par le petit écran ne lui sont d’aucune utilité. Pire, dans un quotidien baigné par la violence, des phrases-types comme « Jamais devant les enfants ! » ont pour seul effet de lui briser un peu plus le cœur. Ce qui la sauve, c’est son humour. C’est en ignorant son malheur qu’elle se crée un espace pour respirer. Dans ce livre, j’utilise l’humour comme une forme d’aliénation. Car pour résoudre ces problèmes, nous devons tous prendre la responsabilité de ce dont nous sommes témoins. Pour moi, le trait de caractère le plus précieux de mon personnage …

Les femmes turques lèvent le poing !

Depuis 2015, Belleville éditions donnent la parole à des hommes et des femmes du Moyen-Orient, d’Amérique latine, d’Europe du Sud-Est et des Balkans… Notre but, faire lire ceux qu’on entend moins, les voix du peuple et des minorités, pour ouvrir une fenêtre sur le monde et ses cultures. Le 13 avril 2018, chez Belleville, les femmes lèvent le poing ! Découvrons celles qui se battent chaque jour pour l’égalité des genres… Nous vous proposons de mettre en regard deux générations de féminisme en Turquie : • Des 50’s, avec Une drôle de femme de Leylâ Erbil, unique romancière à avoir été nommée pour le prix Nobel en Turquie, féministe et socialiste dont la traduction est aujourd’hui recommandée par l’UNESCO et défendue par Aslı Erdoğan. • À aujourd’hui, avec Ne tournez pas la page de Seray Şahiner, voix montante et très engagée, dont le premier texte publié en 2015 en autodiffusion (La coiffure de la mariée) avait séduit près de 1 000 lecteurs.

Du café turc dans la Belleville boîte de Noël…

Parmi les petites surprises que nous vous avons concocté dans la Belleville boîte de Noël, certains ont reçu du café turc. Recette rapide pour le réussir à merveille… Versez de l’eau dans le cezve (50 ml environ pour une tasse). Sucrez à votre convenance et mélangez. Portez à ébullition, puis retirez le cezve du feu Ajoutez une cuillère de café par personne. Portez le café à ébullition deux fois de suite, en enlevant le cezve du feu entre deux. Ajoutez une cuillerée d’eau froide avant de servir pour que la poudre de café se dépose au fond du récipient plus rapidement Versez dans une tasse sans filtrer. On boit le café dans de petites tasses, une fois que la poudre s’est complètement déposée. Bonne dégustation !

Une rentrée égyptienne chez Belleville éditions !

Le meilleur roman égyptien 2014… … une ode sensuelle aux femmes et à la liberté ! Chez Belleville, la rentrée littéraire se fera le 24 octobre prochain avec la parution de notre nouveau roman déniché en Égypte, Aux femmes d’Hamdi Al-Gazzar, un des auteurs de langue arabe les plus fascinants de sa génération. Une déclaration d’amour tendre et pudique délibérément teintée de féminisme Ce texte, élu Meilleur roman égyptien, est celui d’un homme qui se raconte à travers les femmes de sa vie, de son enfance à l’aube de ses trente ans. Avec beaucoup de tendresse et de sensualité, il évoque les grandes figures féminines qui ont construit son identité. À travers ces portraits, on éprouve tout à la fois joie, rire, larmes et nostalgie… Une véritable ode à la féminité ! Un roman intime, parfois cruel, qui interroge la destinée de l’individu, homme comme femme, dans les sociétés arabes. Un texte qui expose également une vision singulière de l’Égypte, des années 60 au début du XXIe siècle : un pays en quête de modernité ancré dans ses traditions.  

Beat it Belleville !

Lire délivre… des visas ! Cet été Belleville vous emmène en Turquie Chez Belleville, l’été s’annonce sous le signe du rire et de la révolte… Il y a quelques jours, vous découvriez notre nouveauté venue d’İstanbul : Taksim moonwalk d’Emrah Serbes. Auteur de la génération d’Hakan Günday, il signe LE grand roman de Gezi et de la résistance en Turquie, un véritable phénomène dans son pays. L’Attrape-cœurs rencontre Little Miss Sunshine… L’histoire déjantée d’un frère et d’une sœur embarqués dans un concours de talents. En effet, la petite Çiğdem sait imiter le King of pop comme personne ! Mais alors qu’ils sont aux portes de la gloire, İstanbul se soulève. Ce qui n’arrange pas nos deux héros… Ils décident d’aller faire le moonwalk sous les gaz poivre de l’avenue İstiklâl. Tendre, rock, loufoque et malheureusement très actuel, un regard authentique sur la Turquie contemporaine. Selim İleri, écrivain et critique littéraire, en parle avec humour : « Dès la première page, votre langage, votre style de récit, les mots que vous avez choisis, issus de ces temps nouveaux et que vous avez rendu vôtres, m’ont impressionné. Taksim moonwalk est un livre important. Parce qu’il est le roman de l’instant présent. Vous avez créé un tournant. Vous prouvez qu’un roman “jeune” existe désormais. J’espère que votre chemin sera sans embuches. …

Lorem felis risus suscipit amet, vel, elit.