Belleville aime en Turquie…

Belleville aime en Turquie…

Il est évidemment impossible de vous faire un tableau exhaustif des livres et films à regarder absolument dans les pays que nous visitons. Ce que nous pouvons faire en revanche, c’est vous proposer notre sélection très personnelle des œuvres qu’on aime et qu’on recommande.

On ne peut pas parler de littérature turque sans parler d’Orhan Pamuk, l’écrivain prix Nobel à qui l’on doit un grand nombre de chefs-d’œuvre. Chez Belleville, on aime tout particulièrement Neige, où l’on suit l’enquête du poète Ka dans la ville de Kars près de la frontière arménienne, sur une vague de suicides de jeunes filles voilées (les écoles et les universités n’acceptant pas le port du voile en Turquie). On recommande également Le Musée de l’innocence, qui nous balade sur plusieurs années dans un Istanbul en pleine mutation, dans le quotidien de Kemal, jeune héritier plein d’avenir qui abandonne tous ses projets pour l’amour inconditionnel qu’il porte à Füsun. Obsédé par sa belle, il collecte inlassablement tous les objets qui se rapportent à elle, et qu’on pourra venir voir “IRL” au Musée de l’innocence à Istanbul. On vous conseille enfin L’Institut de remise à l’heure des montres et des pendules d’Ahmet Hamdi Tanpinar. Ce livre loufoque nous emporte à travers les premières années de république en Turquie, et dont le héros dénonce l’absurdité de la bureaucratie.

L'institut de remise à l'heure des montres et des pendules
L’institut de remise à l’heure des montres et des pendules

Côté cinéma, notre cœur va à Fatih Akin, grand réalisateur turc-allemand connu pour le primé Soul Kitchen. Belleville recommande plus que chaudement de se ruer sur le reste de sa filmographie, où l’on voit davantage la Turquie. Si Head-On et De l’autre côté ne vous renversent pas, on ne sait pas quoi faire pour vous !

On aime aussi Reha Erdem, à qui l’on doit la comédie Kaç Para Kaç (A Run for Money) qui nous emmène sur le Bosphore aux côtés d’un marchand qui découvre dans un taxi une somme d’agent considérable. Plus récemment, il livre Beş Vakit (Des temps et des vents), littéralement “cinq fois” en référence à l’appel à la prière. L’histoire de trois enfants dans un petit village près de la mer Égée, et de leurs difficultés à grandir, en raison d’une éducation stricte et du destin qu’on a choisi pour eux. Toujours de Reha Erdem sur le même thème, Hayat Var met en scène une adolescente qui doit trouver sa place de femme dans une famille d’hommes. Mais dans ce film, on retrouve surtout de magnifiques plans d’Istanbul et du Boshpore qui rendent un vibrant hommage à la magie de la ville.

Enfin, on aime Nuri Bilge Ceylan à qui l’on doit Il était une fois en Anatolie, et plus récemment Tepenin Ardi. Le destin d’une famille qui vit en solitaire dans les maquis, lorsque l’arrivée de nomades dans la région perturbe la tranquillité des lieux et des consciences, provoquant le début d’une lutte contre un ennemi invisible…

Derrière la colline
Derrière la colline

Voilà la maigre choix qu’on a fait parmi toutes les merveilles qui existent. D’ailleurs, n’hésitez pas à nous conseiller des choses dans les commentaires :)

Articles similaires

Laisser un commentaire

sed venenatis, venenatis sem, nec consequat. Lorem accumsan porta.