Beat it Belleville !

Lire délivre… des visas ! Cet été Belleville vous emmène en Turquie Chez Belleville, l’été s’annonce sous le signe du rire et de la révolte… Il y a quelques jours, vous découvriez notre nouveauté venue d’İstanbul : Taksim moonwalk d’Emrah Serbes. Auteur de la génération d’Hakan Günday, il signe LE grand roman de Gezi et de la résistance en Turquie, un véritable phénomène dans son pays. L’Attrape-cœurs rencontre Little Miss Sunshine… L’histoire déjantée d’un frère et d’une sœur embarqués dans un concours de talents. En effet, la petite Çiğdem sait imiter le King of pop comme personne ! Mais alors qu’ils sont aux portes de la gloire, İstanbul se soulève. Ce qui n’arrange pas nos deux héros… Ils décident d’aller faire le moonwalk sous les gaz poivre de l’avenue İstiklâl. Tendre, rock, loufoque et malheureusement très actuel, un regard authentique sur la Turquie contemporaine. Selim İleri, écrivain et critique littéraire, en parle avec humour : « Dès la première page, votre langage, votre style de récit, les mots que vous avez choisis, issus de ces temps nouveaux et que vous avez rendu vôtres, m’ont impressionné. Taksim moonwalk est un livre important. Parce qu’il est le roman de l’instant présent. Vous avez créé un tournant. Vous prouvez qu’un roman “jeune” existe désormais. J’espère que votre chemin sera sans embuches. …

Taksim moonwalk en exclu !

Taksim moonwalk, quatrième livre Belleville, débarque en libraire le 12 mai ! Un Little Miss Sunshine sur fond de révolution turque… Ce grand roman de la révolte de Gezi raconte l’histoire déjantée d’un frère et d’une sœur embarqués dans un concours de talents… En effet, la petite Çiğdem sait imiter le King of pop comme personne ! Mais alors qu’ils accèdent bientôt à la gloire, İstanbul se soulève. Ce qui n’arrange pas nos deux héros… Ils décident d’aller faire le moonwalk sous les gaz poivre de l’avenue İstiklâl. Tendre, rock, loufoque et malheureusement très actuel, un regard authentique sur la Turquie contemporaine. À l’occasion de la sortie du livre, l’auteur Emrah Serbes, voix de la résistance populaire dans son pays, sera en France pour deux courtes journées. Le 1er mai à Arras, au Salon du livre d’expression populaire et de critique sociale ; et le 2 mai à Paris, pour une rencontre à la librairie Le Divan, puis à la soirée Paie ton Tour, organisée par Ulule !

La voix à Socorro Acioli,
auteure de Sainte Caboche

Socorro Acioli est l’auteur du premier roman publié chez Belleville, Sainte Caboche. Après Seray Şahiner et ses portraits de femmes de la Turquie d’aujourd’hui, direction le Nordeste brésilien, terre de superstitions et de magie ! Parle-nous un peu de ton quotidien : ton travail, ta famille, tes loisirs. Je suis écrivain à temps complet depuis 2006 : j’écris pour les adultes, les adolescents et les enfants, ainsi que des articles et des nouvelles. Je voyage beaucoup pour donner des conférences et faire des lectures, entre autres. Ces derniers temps, j’écris à la maison pour pouvoir m’occuper de mon bébé, Camila, et de ma grande fille Beatriz. En gros, j’écris quand Camila dort. J’ai un article à rendre au journal O Povo chaque semaine, je viens de terminer un livre sur l’écriture créative ainsi que deux nouvelles et j’essaie d’achever un roman Young Adult mélangeant horreur, romance et fantastique. Je donne également un cours d’écriture créative à ceux qui s’intéressent au métier d’auteur. J’ignore comment j’arrive à tout faire ! Et pourtant c’est le cas. Je n’ai plus de temps à consacrer aux loisirs… mais avant je nageais beaucoup et je regardais des séries :) Comment es-tu arrivée à l’écriture ? Quand j’avais huit ans, le directeur de mon école m’a fait venir dans son bureau. Il m’a dit que j’avais un don …

Les délicieuses recettes d’Heloisa Bacellar

Si vous consultez les notes connectées du roman Sainte Caboche, de Socorro Acioli, vous constaterez qu’il existe un joli texte, plein d’émotions, d’anecdotes et de conseils pratiques, sur la cuisine brésilienne. Ce texte nous a été chaleureusement offert par Heloisa Bacellar, grande chef brésilienne au parcours impressionnant, et qui gère aujourd’hui son propre restaurant à São Paolo : Lá da Venda. On vous recommande chaudement d’y faire un tour si vous êtes de passage ! Heloisa Bacellar Hélô, c’est un petit bout de femme qui aime lire, créer, réfléchir, écrire (beaucoup) et tester des recettes, bref qui ne s’arrête jamais. Elle adore par-dessus tout les bons petits plats confectionnés avec amour. Hélô est titulaire du Grand Diplôme en Cuisine et Pâtisserie, décerné par le Cordon Bleu à Paris. En 1995, avec une amie, elle fonde à São Paulo (Brésil) l’Atelier Gourmand, où elle donnera pendant des années d’alléchants cours de cuisine. Elle publie ensuite plusieurs ouvrages édités par la maison DBA, dont les splendides photographies sont signées Romulo Fialdini : Cuisiner pour les Copains, tomes 1 & 2 en 2008 (Cozinhando para Amigos) ; Morue – son histoire et ses recettes en 2009 (Bacalhau – receitas e história – das águas geladas às caçarolas) ; Du chocolat tous les jours, en 2010 (Chocolate todo dia). En langue française, vous pourrez …

La voix à Fernando Chamarelli,
illustrateur de la couverture de Sainte Caboche

Chez Belleville, chaque livre est illustré par un artiste du pays de l’auteur. Pour le premier roman de la maison, Sainte Caboche, nous avons eu la chance de travailler avec Fernando Chamarelli, un street artist aux magnifiques œuvres colorées, remplies de créatures exotiques étranges. Nous lui avons posé quelques questions et plongé dans son univers… Raconte-nous un peu ton quotidien… Quelle place y tient l’art ? Je pense à l’art en permanence. Je peins un peu tous les matins, après-midis et soirs. En parallèle, je regarde des documentaires et des films pour me donner de l’inspiration. Et j’ai toujours mon carnet à dessin sur moi au cas où. Je vis exclusivement de mon art depuis 2009, mais je pratique plein d’autres activités. J’aime la nature et le sport – le football, comme tout bon Brésilien ! Sinon, vous pouvez me trouver dans les bars sympas de São Paulo :) Je suis tombé dans l’univers des Marvel à 14 ans, et plus rien n’a été comme avant. Impossible d’arrêter de dessiner. Dans quelques jours, je m’installe dans le Nordeste, à Maceio. Pas très loin de là où se passe Saint Caboche ! (Après vérification, il a quand même près de 600 km… NdÉ.) J’ai la chance de pouvoir vivre où je veux, donc je déménage fréquemment. Généralement, j’embarque ma peinture, quelques habits et mon ordinateur. Ça me …

ut commodo quis dolor. Aenean sed leo pulvinar amet, ante. leo.