Deux nouvelles slovènes à lire confiné !

Deux nouvelles slovènes à lire confiné !

Certains d’entre vous ont eu l’occasion de découvrir le savoureux recueil de nouvelles d’Agata Tomažič sorti juste avant le début du confinement : Ce que l’on ne peut confier à sa coiffeuse. Notamment Le Capharnaüm éclairé qui nous a livré cette belle chronique.

En attendant de pouvoir retourner en librairie y dépenser les économies de ces semaines en intérieur, nous avons décidé de vous offrir deux nouvelles pour vous faire voyager depuis votre canapé.

En prime, quelques mots de l’autrice en direct de Slovénie :

    La Slovénie est un petit pays du bout du monde. Tellement au bout du monde, caché et déconnecté de la planète, qu’on plaisantait il y a encore quelques semaines que le virus covid-19 ne nous affecterait pas – parce qu’il ne nous trouverait pas sur la carte ! Hélas, la Slovénie n’est pas épargnée, ce qui montre une fois de plus à quel point le monde contemporain est interconnecté et dans quelle mesure le sort des différents pays de l’Europe est lié. En effet, les nouvelles que j’ai écrites – et qui bien sûr datent de l’époque pré-corona – montrent que les pays et surtout leurs habitants à travers toute le continent se ressemblent plus qu’on ne l’imagine. Pourtant, on ne s’en rendait pas vraiment compte. À travers le parcours des différents personnages, vous comprendrez que les Slovènes peuvent être aussi malheureux, solitaires, xénophobes, adultères ou méchants que les Français. Certains sont aussi gentils, heureux, tolérants, aimables – Français ou Slovènes – mais dans mes nouvelles, pas un seul mot ne leur est réservé. En toute humilité, je dois avouer que je suis d’accord avec Tolstoï quand il dit : « Toutes les familles heureuses le sont de la même manière, les familles malheureuses le sont chacune à leur façon. » Les gens ordinaires et bien sous tous rapports sont d’un ennui à mettre en scène ! Je vous souhaite de savourer la méchanceté de mes héros avec délectation, et peut-être un peu de distance. Il est vrai que dans le monde qu’est devenu le nôtre, plein d’incertitude et d’angoisse, je m’efforcerai peut-être à l’avenir d’écrire des histoires un peu plus optimistes…

Nous vous souhaitons de délicieuses lectures à télécharger par ici :

Articles similaires

Laisser un commentaire

consequat. dictum ipsum fringilla quis, accumsan velit, mattis