Certains romans n’ont pas de prix

Certains romans n’ont pas de prix

C’est pas le Médicis mais ça bouge à Belleville !

Il existe un moment magique dans la vie d’un petit éditeur indépendant… Quand on ressent les premiers frémissements autour d’un texte dans lequel on a mis toute son âme pour le proposer de la plus belle des manières. C’est ce qui nous arrive aujourd’hui. Pour souffler notre deuxième bougie, nous avions choisi une petite merveille venue d’Égypte, un roman tendre, sensuel et authentique d’Hamdi Al-Gazzar, Aux femmes, élu meilleur roman de l’année dans son pays en 2014.

Certains nous soutiennent depuis le début, et nous avons tout fait pour être à la hauteur de vos attentes, notamment en proposant un nouvel écrin à nos livres pour franchir ce cap. Nous avons osé vous proposer un roman à rebours du paysage littéraire de langue arabe actuel. Hamdi Al-Gazzar ne parle pas de guerre ou de révolution. Il parle des femmes, des petites gens de son quartier populaire du Caire, de la difficulté de s’épanouir dans une société où les traditions ont la peau dure. Un texte qui est aujourd’hui un coup de cœur pour la rédaction du Monde et pour Gérard Collard qui le décrit comme « une petite merveille pleine de sensualité et de rudesse ».

Depuis notre petit appartement au cœur de Belleville, nous vous invitons à découvrir en quoi ces mots sonnent juste. Comme l’écrit Eglal Errera, « il est important qu’un tel texte soit publié », et nous espérons tous ensemble lui donner raison.

 

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

58cfc29251bf3f11fd83aeef4d4933b4ffffffffffff