C’est l’été, lisons engagé !

Le combat féministe se poursuit sous les parasols ⛱ Sans aucun doute, la saga des Windsor et l’arrivée de Meghan Markle dans la Royal Family vont alimenter les tabloïds et égayer vos après-midi farniente… Dans un tout autre genre, Belleville vous propose deux lectures pour (r)éveiller vos aspirations féministes. En voyage, au bureau ou à la plage, lire le monde pour mieux le comprendre… Votre saga féministe de l’été ! Le coup de cœur d’Aslı Erdoğan : « J’envie le lecteur qui va découvrir l’une des virtuoses de la littérature turque. Leylâ Erbil est une plume hors pair, qui ne connaît ni la facilité, ni le superflu, ni la complaisance. » Avant de piquer une tête, plongez dans les aventures de Nermin, jeune communiste féministe dans la Turquie des années 50. Ce grand roman d’une irrésistible modernité aborde pêle-mêle : virginité, conscience de classe, inceste, parentalité, foi, épanouissement sexuel… Autant de thématiques qui font écho aux questionnements de nos sociétés actuelles. Écrit par la première femme turque nommée pour le prix Nobel ! UNE DRÔLE DE FEMME · LEYLÂ ERBIL · Traduit du turc par Ali Terzioğlu et Jocelyne Burkmann Le page-turner que vous n’êtes pas près d’oublier Le conseil de La Cause Littéraire : « Un roman de révolte, un roman qui dénonce, qui interpelle et qui ne peut laisser indifférent. Quand on a tourné justement la dernière page, …

Seray Şahiner : « Chaque mot prononcé en faveur du droit des femmes, chaque phrase écrite est une brique retirée au mur de la prison qui les enferme. »

Bonjour Seray, et merci beaucoup de répondre à nos questions ! Dans quelques jours, les lecteurs français découvriront Ne tournez pas la page. Pouvez-vous nous présenter l’histoire en quelques mots ? Ne tournez pas la page est une histoire de violence et de harcèlement comme il en existe trop. À l’origine, ce qui me contrariait le plus, c’était d’être habitué à regarder ces événements de l’extérieur, à les banaliser, voire même les ignorer. L’héroïne du livre, Leyla, est une femme d’origine modeste. Mariée de force par sa famille, elle devient prisonnière de son époux. C’est ainsi que les violences commencent… Coincée entre les quatre murs de son appartement, elle a pour unique compagnon la télévision. Elle se décrit elle-même comme docteur ès TV… Mais les conseils prodigués par le petit écran ne lui sont d’aucune utilité. Pire, dans un quotidien baigné par la violence, des phrases-types comme « Jamais devant les enfants ! » ont pour seul effet de lui briser un peu plus le cœur. Ce qui la sauve, c’est son humour. C’est en ignorant son malheur qu’elle se crée un espace pour respirer. Dans ce livre, j’utilise l’humour comme une forme d’aliénation. Car pour résoudre ces problèmes, nous devons tous prendre la responsabilité de ce dont nous sommes témoins. Pour moi, le trait de caractère le plus précieux de mon personnage …

Les femmes turques lèvent le poing !

Depuis 2015, Belleville éditions donnent la parole à des hommes et des femmes du Moyen-Orient, d’Amérique latine, d’Europe du Sud-Est et des Balkans… Notre but, faire lire ceux qu’on entend moins, les voix du peuple et des minorités, pour ouvrir une fenêtre sur le monde et ses cultures. Le 13 avril 2018, chez Belleville, les femmes lèvent le poing ! Découvrons celles qui se battent chaque jour pour l’égalité des genres… Nous vous proposons de mettre en regard deux générations de féminisme en Turquie : • Des 50’s, avec Une drôle de femme de Leylâ Erbil, unique romancière à avoir été nommée pour le prix Nobel en Turquie, féministe et socialiste dont la traduction est aujourd’hui recommandée par l’UNESCO et défendue par Aslı Erdoğan. • À aujourd’hui, avec Ne tournez pas la page de Seray Şahiner, voix montante et très engagée, dont le premier texte publié en 2015 en autodiffusion (La coiffure de la mariée) avait séduit près de 1 000 lecteurs.

Taksim moonwalk en exclu !

Taksim moonwalk, quatrième livre Belleville, débarque en libraire le 12 mai ! Un Little Miss Sunshine sur fond de révolution turque… Ce grand roman de la révolte de Gezi raconte l’histoire déjantée d’un frère et d’une sœur embarqués dans un concours de talents… En effet, la petite Çiğdem sait imiter le King of pop comme personne ! Mais alors qu’ils accèdent bientôt à la gloire, İstanbul se soulève. Ce qui n’arrange pas nos deux héros… Ils décident d’aller faire le moonwalk sous les gaz poivre de l’avenue İstiklâl. Tendre, rock, loufoque et malheureusement très actuel, un regard authentique sur la Turquie contemporaine. À l’occasion de la sortie du livre, l’auteur Emrah Serbes, voix de la résistance populaire dans son pays, sera en France pour deux courtes journées. Le 1er mai à Arras, au Salon du livre d’expression populaire et de critique sociale ; et le 2 mai à Paris, pour une rencontre à la librairie Le Divan, puis à la soirée Paie ton Tour, organisée par Ulule !

La voix à Nermin Mollaoglu, l’agente de Seray Sahiner

Nermin Mollaoglu, agente littéraire en Turquie, a répondu à nos questions. Dans cette interview, elle nous parle littérature, nouvelle génération… Peux-tu nous expliquer ton travail en quelques mots et les raisons qui t’ont poussée à le choisir ? Je suis agente littéraire. Je présente mon catalogue d’auteurs à des éditeurs de pays étrangers, et leur vends les droits pour qu’ils traduisent le livre dans leur langue. Je représente un bon nombre d’éditeurs turcs, et j’essaie de trouver les meilleurs éditeurs pour leurs livres. Je n’ai pas une bonne raison qui m’aurait poussée à choisir ce travail, la vérité est plutôt que ce travail m’a choisie. J’ai été sage-femme, puis professeure, et j’ai obtenu un diplôme en marketing et un autre en droit et économie. Ces études me permettent de faire mon travail au mieux. Où est ton agence ? Pourquoi t’être installée dans ce quartier ? Nos bureaux sont situés à Beyoğlu, place Tünel. Les étrangers se souviennent des émeutes qui ont commencé sur la place Taksim et l’avenue Istiklal. C’est la rue de la fête, du shopping et de la culture. On y trouve de nombreux centres culturels et de consulats. Notre rue est connue pour sa salle de concert, le Babylon Music Hall. Nous sommes 13, installés au dernier étage de notre immeuble que nous adorons. Nous partageons de bons …

efficitur. id, commodo odio vulputate, ipsum leo quis luctus