La petite histoire de Sainte Caboche

En 2006, Socorro Acioli participe à un atelier d’écriture dirigé par Gabriel García Márquez à Cuba. C’est sur cette île hantée par la figure d’un autre prix Nobel, qu’elle compose les premières lignes de Sainte Caboche. Encouragée par le maître qui lui enseigne que « l’auteur doit être emporté le premier », elle décide de faire de sa petite histoire un grand roman. En 2014, lors de son road trip en Amérique latine, Belleville pose ses valises à São Paulo, après une folle semaine de carnaval à Rio. L’occasion de découvrir une des plus grandes mégalopoles du monde et de rencontrer les éditeurs de la région. Elle y rencontre Companhia das Letras, éditeur indépendant prestigieux. Parmi la multitude de merveilles à lire, Belleville a le coup de foudre pour le roman de Socorro Acioli et sa curieuse histoire de statue de saint décapitée. Quelques mois plus tard, Sainte Caboche est publié en Grande-Bretagne, puis aux États-Unis où il rencontre un beau succès critique. Quelques éditeurs français tenteront d’approcher l’éditeur… trop tard, ce sera le premier roman publié par Belleville ! En 2017, avec ce texte qui embrasse les codes du conte, Socorro Acioli nous emmène dans les forêts luxuriantes du Nordeste brésilien, où la religion, ses icônes et ses grigris prennent des airs de superstitions bigotes. Calfeutré dans la caboche d’une statue …

Si on partait ensemble à Bucarest, on vous emmènerait là…

Belleville aime… Bucarest risque bien de vous surprendre à chaque coin de rue ! Pour commencer, Belleville vous emmène faire un tour dans le vieux quartier autour de la rue Lipscani. Une promenade incontournable pour les férus de vieilles enseignes datant de l’époque communiste. Arrêtez-vous dans une des églises orthodoxes pour vous émerveiller devant icônes et peintures, et faites un petit détour par le caravansérail Hanul lui Manuc, datant de 1808. Une bonne marche vous mènera ensuite au Palais du Parlement, construit en 1984 par Ceaușescu. Plus grand bâtiment d’Europe, et deuxième plus grand bâtiment du monde, il vous fera vous sentir bien petit ! Il abrite le Musée d’art contemporain de la ville qu’on visitera avec bonheur, et on ne manquera surtout pas de faire un tour dans l’incroyable librairie BD Jumatatea Plina à la fin du parcours ! Après ce passage obligatoire, Belleville vous fera visiter les parcs de la ville… immenses et reposants. Coups de cœur pour les parcs Herăstrău et Tineretului ! Pour faire le plein de tranquillité, on ira au Lacul morii, autour duquel il fait bon se promener à la découverte d’une architecture plutôt austère mais singulière. Le lendemain matin, nous filerons au marché d’Obor, l’un des plus grands marchés de la ville, où vous pourrez trouver presque tout ce que vous cherchez ! Ensuite, on fera un tour des plus …

Belleville répond à l’appel du Caire

Les éditrices de Belleville avaient depuis longtemps l’envie de participer à la Foire internationale du livre du Caire. Quand on souhaite enrichir son catalogue avec les nouvelles voix du monde arabe, l’Égypte apparaît comme le pays incontournable. Mais ce n’est pas toujours simple : partir à la rencontre de dizaines d’éditeurs alors qu’on ne parle pas leur langue… Heureusement, notre exploratrice en chef, Dorothy, a une fois encore trouvé la solution. Après deux mois au Liban et un passage par la foire du livre de Sharjah, elle a noué de bonnes relations dans le monde littéraire arabe. C’est ainsi qu’elle a rencontré Sherif Bakr, le directeur de la maison Al-Arabi et un membre du GEBO (General Egyptian Book Organisation) à l’origine du programme Cairo Calling 2015. Du haut de ses 39 ans, cet éditeur a décidé de créer avec d’autres professionnels du livre égyptien un pont entre les rives de la Méditerranée. Nous avons ainsi été invitées à rejoindre ce tout nouveau programme avec Emmanuelle Colas, directrice de la maison Galaade, ainsi que deux représentants du livre aux Pays-Bas, Maarten Valken et Thomas Möhlmann, de la Dutch Foundation for literature. L’objectif : rencontrer un maximum d’éditeurs pendant trois jours. Une sorte de speed dating du livre à la mode égyptienne. Les premiers rendez-vous ne se prennent pas avant 10 heures le matin :) Pour nous guider …

Belleville vous emmène à Djerbahood !

Djerbahood, c’est le musée à ciel ouvert installé à Erriadh, un petit village de l’île de Djerba, dédié au street art. On doit cette merveille à la galerie Itinerrance, qui nous avait offert la Tour Paris 13 il y a quelques mois. Cent cinquante artistes de trente nationalités ont investi les lieux, et le résultat est magique ! Les éditrices de Belleville ne pouvaient pas résister… On vous recommande au passage la série d’Arte sur le sujet.

Si on partait ensemble à Beyrouth, on vous emmènerait là…

Belleville aime… À Beyrouth, hormis les grands classiques comme la corniche, Belleville aime avant tout se perdre dans les quartiers. Allons donc faire une promenade ondulante dans les ruelles d’Achrafie (quartier chrétien), jusqu’aux escalier qui nous descendent à Gemmayzeh ou Mar Mikhael, les quartiers en vogue. En décor, des vieux immeubles colorés parés de stores et rideaux qui protègent de la chaleur – étouffante en été, et les gens, toujours gentils, qui viennent vous parler pour savoir ce que vous faites là. Finissons la balade dans un de nos quartiers coup de coeur, celui de Bourj Hammoud, quartier arménien. Dans ses nombreuses boutiques, vous y trouverez tout ce que vous souhaitez, des dernières fringues à la mode aux épices colorées. Et on vous garantit un accueil inoubliable ! Parmi les nombreux lieux culturels de la ville, on vous emmène d’abord découvrir l’art moderne oriental dans deux centres : le Beirut exhibition center, magnifique lieu en bord de mer, et plus alternatif, le Beirut Art center. À la sortie de ce dernier, c’est l’occasion de se balader dans les alentours et de découvrir un des fiefs du street art beyrouthin. Ensuite, nous allons visiter l’élégante Librairie El Bourj, pour trouver des livres en français, arabe ou anglais. Puis on file au centre Dawawine, espace culturel qui fait bibliothèque, libraire, salle de cinéma, espace …

lectus in felis tristique ut Donec consequat. Praesent risus. ultricies Nullam