Seray Şahiner : « Chaque mot prononcé en faveur du droit des femmes, chaque phrase écrite est une brique retirée au mur de la prison qui les enferme. »

Bonjour Seray, et merci beaucoup de répondre à nos questions ! Dans quelques jours, les lecteurs français découvriront Ne tournez pas la page. Pouvez-vous nous présenter l’histoire en quelques mots ? Ne tournez pas la page est une histoire de violence et de harcèlement comme il en existe trop. À l’origine, ce qui me contrariait le plus, c’était d’être habitué à regarder ces événements de l’extérieur, à les banaliser, voire même les ignorer. L’héroïne du livre, Leyla, est une femme d’origine modeste. Mariée de force par sa famille, elle devient prisonnière de son époux. C’est ainsi que les violences commencent… Coincée entre les quatre murs de son appartement, elle a pour unique compagnon la télévision. Elle se décrit elle-même comme docteur ès TV… Mais les conseils prodigués par le petit écran ne lui sont d’aucune utilité. Pire, dans un quotidien baigné par la violence, des phrases-types comme « Jamais devant les enfants ! » ont pour seul effet de lui briser un peu plus le cœur. Ce qui la sauve, c’est son humour. C’est en ignorant son malheur qu’elle se crée un espace pour respirer. Dans ce livre, j’utilise l’humour comme une forme d’aliénation. Car pour résoudre ces problèmes, nous devons tous prendre la responsabilité de ce dont nous sommes témoins. Pour moi, le trait de caractère le plus précieux de mon personnage …

Comment financer 
Belleville éditions ?

On vous a dit que nous cherchions des investisseurs. Mais qu’est-ce que cela signifie concrètement ? Et qui sait, peut-être que vous pouvez nous aider… Pourquoi a-t-on besoin de fonds ? Dans la vie d’une entreprise, les besoins en financement évoluent. Vous vous souvenez peut-être de notre campagne de crowdfunding à l’automne 2013 ? Complété par notre investissement personnel, ce capital est venu financer les premières dépenses liées à la création de la maison : développer la structure (voir l’article), acheter les droits des premiers titres et lancer leur traduction, mais aussi et surtout publier notre premier livre. Dans un langage d’entrepreneurs, ce budget nous a permis de finaliser notre produit. Aujourd’hui, Belleville a de nouveaux besoins. En effet, pour défendre au mieux nos auteurs, nous souhaitons travailler avec un diffuseur-distributeur (pour rappel, voir l’article sur la chaîne du livre). Ce qui implique de maintenir un rythme de publication, de fabriquer en plus grandes quantités et d’assurer un accompagnement de chacun des livres en termes de visibilité (tournée en librairies, marketing, etc.). Cela nous permettra d’être présent dans un plus grand nombre de librairies partout en France et dans les pays francophones. Pour assurer ce niveau d’exigence, nous devons investir plus en amont. Une levée de fonds dans l’édition… Quand on parle levée de fonds on pense souvent millions et start-up. …

La chaîne du livre en résumé

Un résumé du processus de production et de commercialisation d’un livre. Évidemment, il s’agit d’une vision schématique destinée à éclairer les lecteurs. Chacun des acteurs intervient et perçoit une partie du prix du livre. Auteur L’auteur est le créateur de la matière première : le contenu du livre. Il est représenté par un agent littéraire ou sa maison d’édition « d’origine » pour la cession de ses droits de traduction. Le traducteur a également le statut d’auteur. Éditeur Conception éditoriale Nous sélectionnons des textes selon notre ligne éditoriale en privilégiant les coups de cœur et construisons ainsi un catalogue cohérent. Fabrication Nous gérons les relations auprès des compositeurs, imprimeurs et papetiers et leur demandons les devis selon les prévisions de tirage et format. Nous suivons l’élaboration physique et numérique du livre jusqu’à sa livraison. Pour le plaisir, la fabrication d’un livre « à la main » par l’artiste Ido Agassi… Diffuseur-Distributeur Diffusion C’est la force de vente. Elle est composée d’une direction commerciale, d’une équipe de représentants couvrant l’ensemble du territoire francophone et de comptes-clés (librairies en ligne, export, ventes directes, Relay, numérique,etc.). Distribution C’est l’aspect logistique : stockage papier et numérique, livraison aux points de vente, gestion logistique des retours, pilon. Libraire Gestion Il gère un lieu de vente exclusivement dédié au livre. Sélectionne les livres référencés dans son magasin avec les représentants et …

La voix à Nermin Mollaoglu, l’agente de Seray Sahiner

Nermin Mollaoglu, agente littéraire en Turquie, a répondu à nos questions. Dans cette interview, elle nous parle littérature, nouvelle génération… Peux-tu nous expliquer ton travail en quelques mots et les raisons qui t’ont poussée à le choisir ? Je suis agente littéraire. Je présente mon catalogue d’auteurs à des éditeurs de pays étrangers, et leur vends les droits pour qu’ils traduisent le livre dans leur langue. Je représente un bon nombre d’éditeurs turcs, et j’essaie de trouver les meilleurs éditeurs pour leurs livres. Je n’ai pas une bonne raison qui m’aurait poussée à choisir ce travail, la vérité est plutôt que ce travail m’a choisie. J’ai été sage-femme, puis professeure, et j’ai obtenu un diplôme en marketing et un autre en droit et économie. Ces études me permettent de faire mon travail au mieux. Où est ton agence ? Pourquoi t’être installée dans ce quartier ? Nos bureaux sont situés à Beyoğlu, place Tünel. Les étrangers se souviennent des émeutes qui ont commencé sur la place Taksim et l’avenue Istiklal. C’est la rue de la fête, du shopping et de la culture. On y trouve de nombreux centres culturels et de consulats. Notre rue est connue pour sa salle de concert, le Babylon Music Hall. Nous sommes 13, installés au dernier étage de notre immeuble que nous adorons. Nous partageons de bons …

Quelle belle soirée !

C’est avec des étoiles plein les yeux que nous vous écrivons ces quelques lignes pour raconter la soirée de lancement de Belleville éditions du vendredi 6 novembre. Tout d’abord quelques chiffres qui nous vont droit au cœur… Plus de 75 livres ont été vendus : objectif atteint ! Et vous êtes tombés sous le charme de notre tote bag ; une dizaine de « Kedi sur toile » a trouvé preneur et nous n’en espérions pas tant ! Amis, famille, collègues, professionnels de la littérature ou simples curieux, vous êtes plus de 120 à être venus nous témoigner votre soutien et votre affection. Un « prix Médicis » s’était même caché parmi la foule. Saurez-vous le retrouver ? Enfin, nous étions impatientes quoique stressées à l’idée de partager avec vous pour la toute première fois une des histoires de « La coiffure de la mariée ». Nous espérons que la lecture magnifiquement interprétée par Selin vous aura donné envie de découvrir les autres portraits de ces femmes de la Turquie d’aujourd’hui… Vous avez donc contribué à faire de cet événement un succès… Mille mercis à vous tous ! L’aventure ne fait que commencer… Très bientôt il y aura d’autres occasions de nous revoir ! PS : Au fait, n’hésitez pas à nous partager vos impressions de lecture.

ante. elit. eleifend dolor. Nullam ultricies